Touringers.org, le forum des amateurs de touring en véhicules anciens et de collection
facebook Touringerspinterest Touringersinstagram Touringerstwitter Touringersgoogle+ Touringers

Plus ou moins vite, plus loin, plus seul.

Pour tout véhicule antérieur à aujourd'hui
  • Appel
  • Sujet 2
  • Sujet 1
  • 1
  • 2
  • 3
  • Savoir
  • Communication
  • 1
  • 2

Qu’est-ce que le Touring ?

  • touringers.org
  • Portrait de touringers.org Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Administrateur
Plus d'informations
28 Fév 2017 10:28 - 26 Jui 2017 16:25 #20 par touringers.org
touringers.org a créé le sujet : Qu’est-ce que le Touring ?


#1 Progrès et auto-mobilité

Ce qu’il y a de fâcheux avec le progrès, c’est qu’on ne peut pas revenir en arrière. La technologie s’impose « naturellement », les comportements s’adaptent par nécessité. Mais ce n’est pas seulement notre perception du confort qui s’en trouve modifié, c’est aussi le sens que l’on donne à son libre-arbitre.

Dans ce domaine, tout ce qui concourt à l’auto-mobilité est primordial. Revenons par l’esprit à la voiture, à la définition première d’attelage entre un cheval, un carrosse et un cocher, et considérons un instant l’analogie avec ces trois éléments qui conduisent à l’auto-détermination, c’est-à-dire les passions, le corps et l’esprit… Ne verrait-on pas alors, particulièrement dans l’histoire de l’automobile, comment l’idée du progrès et celle du soi-même ont évolué ?

Le cheval est devenu mécanique (tandis que ses vrais congénères ne sont plus presque visibles que sur les champs de courses). Le carrosse s’est refermé autour du cocher pour mieux affronter la vitesse. Les passions se sont focalisées sur les performances, les charrettes sont devenues des moules fantasmés de l’identité sociale du conducteur. La perception du design, entre aérodynamisme et marqueur individuel, a peu à peu gommé toute aspérité. Les détails extérieurs se sont raréfiés, les formes se sont aplanies jusqu’à toutes se ressembler. L’originalité est maintenant davantage attendue sur l’équipement, la consommation d’énergie, l’assistance ou la sécurité.

Bientôt, nous roulerons tous dans des véhicules serviciels. Ils seront contrôlés par satellite et il n’y aura même plus besoin de les conduire, chacun sera identique mais personnalisable, ils seront gratuits et le plus écologiques possible. Tout le monde en aura un parce que ce sera le meilleur choix à faire. Cependant, c’est la machine qui décidera elle-même de notre allure et notre protection. Et qui a dit que les machines ne se trompaient pas, elles aussi ?

Au-delà, c’est ce que nous devenons en tant que membres du vivant qui se transforme. Nous délaissons nos propres responsabilités de conscience pour nous appuyer sur des processus uniquement industriels, et nous perdons en instinct de conservation ce que nous gagnons en voulant maîtriser les risques.

C’est alors que se rappellent à notre mémoire toutes ces autos qui somnolent plus ou moins dans nos héritages familiaux.

#2 Le patrimoine roulant

Que deviennent ces voitures anciennes que l’on nomme immanquablement « de collection » ? On en voit régulièrement, elles existent, par centaines de milliers. Chacun en a une quelque part, dans un garage ou dans ses souvenirs. La plupart roulent encore, certaines sont remisées, d’autres exposées, beaucoup font l’objet de spéculations, mais elles gardent toutes la valeur d’un témoignage culturel dont les véhicules modernes ne peuvent se prévaloir.

Elles sont le patrimoine que nous avons encore la chance de vivre comme contemporains, car la plupart d’entre nous sommes nés dans le siècle d’or de l’automobile. Elles sont représentatives d’une période stricto sensu, mais aussi d’une « époque », avec ce que cela implique de sentiments, entre nostalgie de la chose perdue et référence impérissable. Elles nous parlent d’un mode de vie qui n’est pas seulement ancien, mais qui est surtout différent.

À leur volant, nous retrouvons d’abord une sensation de conduite dont peu de chose sépare le pilote du monde extérieur. Qu’elles soient de belles ou de modestes cylindrées, les Classics et les Youngtimers nous mettent en relation directe avec la route, dans une proximité qui nous fait mesurer le danger autant que le plaisir. On ressent d’une vive façon les appuis ou l’intensité d’un freinage, les transferts de masse, les sur et sous-virages, les contre-braquages d’urgence et les coups de raquettes, pour qui se laisse surprendre… Rien ne sert d’aller vite avec ces autos : dès les premiers mètres, le pilotage remplace la conduite. Dans une ancienne, même le fait de mettre le coude à la portière pendant le roulage est un acte réfléchi !

Et puis il y a l’odeur, qui mêle les matériaux utilisés, l’étanchéité relative des circuits de liquides et l’historique de la voiture, pour mieux souligner le caractère vivant de l’objet. Il y a ces formes, extraordinairement créatives et diversifiées, qui sont comme un trait d’esprit que le geste du dessinateur immortalise. Il y a enfin le son, emballé comme le rythme d’une valse ou d’une salsa frénétique, souvent rauque et fulgurant, quelquefois placide, toujours vaillant.

Qui ne remarquera pas que tous ces caractères fonctionnent en contraste avec ceux que les automobiles actuelles ont généralisés ? Au vu des chiffres de la sécurité routière, on ne s’en plaindra pas. Et personne ne regrettera le temps où les adultes clopaient sans retenue, vitres fermées dans la bagnole avec les enfants sur la banquette arrière. Mais on ne peut se souvenir sans un certain bonheur de ces décennies d’émancipation par l’automobile, populaire ou plus élitiste, qui ont permis à plusieurs générations de prendre la route comme on prend le monde, lorsqu’on a confiance en l’avenir, à bras ouverts et brides abattues !

Ici commence l’esprit du Touring. Ce n’est pas du tourisme, ce n’est pas du sport.

#3 Touringers, les derniers Hommes libres

Partir, pas en voulant faire le tour des choses, pas pour se déplacer d’un lieu à un autre, ni pour gagner quelque chose de tangible, mais pour rouler, découvrir et partager. S’affranchir du monde uniformisé, s’évader de l’empire du jetable, consumériste et individualiste à outrance, s’extraire du flux et s’isoler dans le mouvement en cherchant les chemins les plus inhabituels qui soient, pour retrouver la véritable solidarité entre êtres humains, celle qui permet à chacun de tracer sa propre voie, sur routes ouvertes comme dans la vie, telle est la vocation du touringer d’aujourd’hui !

S’il participe à des courses historiques, le touringer est d’abord nomade dans l’âme. Son but ? Aller. Il n’est pas forcément collectionneur, mais il détient, ou rêve d’avoir, un modèle de son année de naissance. Il puise dans l’adversité que lui inflige la maintenance de son véhicule ancien, le fatalisme et la détermination pour avancer dans son existence personnelle. Il est vintage mais pas passéiste. Il ne cherche pas un sens aux choses, il l’a trouvé et il l’emprunte chaque fois qu’il roule. Il se fout des codes sociaux, il est altruiste de nature. Il goûte les défis personnels comme un bon vin, il se nourrit de camaraderie canaille et il s’endort toujours heureux.

Mais surtout, le touringer roule. C’est un ogre de la route. Peu lui importe la vitesse pure, la nuit et la pluie ne l’effraient pas. Les distances non plus, au contraire. Plus c’est long, plus c’est bon ! Il remet l’ouvrage sur le métier à chaque virage, il vit le déroulé de son itinéraire comme une histoire à lire. Il aime la hauteur de point de vue comme les sous-bois, le sinueux comme la longue ligne droite, pour peu que l’on n’y croise pas trop d’attelages modernes…

Quand les véhicules de demain et la politique du chiffre auront rejoint l’idée que les experts se font du bien commun, nos autoroutes et axes principaux seront gérés comme des lignes de chemin de fer. Cette régulation est appelée à s’étendre, mais elle touchera moins l’automobile ancienne dépourvue de toute électronique, et les petites routes intimes et magnifiques, qu’il faut préserver d’une utilisation de masse. In fine, rouler en toute liberté sera bientôt uniquement accessible aux propriétaires de voitures de collection et parmi des paysages choisis.

De ce jour, toutes les anciennes reprendront vie, et même les moins aimées deviendront désirables. À leurs bords, les individus en quête d’autonomie redécouvriront la beauté de nos territoires et les agréments de la nature humaine. Les touringers seront alors une des dernières tribus d’Hommes libres sur terre.

Nous vous attendons.
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: BandC

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
10 Mar 2017 13:20 - 21 Mar 2017 10:29 #533 par enten bürzel
enten bürzel a répondu au sujet : Qu’est-ce que le Touring ?

touringers.org écrit: Quand les véhicules de demain et la politique du chiffre auront rejoint l’idée que les experts se font du bien commun, nos autoroutes et axes principaux seront gérés comme des lignes de chemin de fer. Cette régulation est appelée à s’étendre, mais elle touchera moins l’automobile ancienne dépourvue de toute électronique, et les petites routes intimes et magnifiques, qu’il faut préserver d’une utilisation de masse. In fine, rouler en toute liberté sera bientôt uniquement accessible aux propriétaires de voitures de collection et parmi des paysages choisis.

De ce jour, toutes les anciennes reprendront vie, et même les moins aimées deviendront désirables. À leurs bords, les individus en quête d’autonomie redécouvriront la beauté de nos territoires et les agréments de la nature humaine. Les touringers seront alors une des dernières tribus d’Hommes libres sur terre.

Nous vous attendons.


Le bémol et le biai à ce raisonnement, c'est que nous serons limités par d'autres facteurs. Pas mal de grande agglomérations vont se fermer légalement aux véhicules à moteur thermique ancien (par exemple, Anvers en Belgique malgré les recours fait par la Fédération Belge des Véhicules Anciens).
D'autre part il ne faudra pas 5 ans avant que le véhicule électrique se répandent sur nos routes. Les stations essences dont le nombre est en chute constante vont encore se raréfier...
Je ne suis pas optimiste à moyen terme....cela étant à long terme, j'aurai lâché la rampe du déambulateur....alors ROULONS bordel..

EB

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
10 Mar 2017 13:39 #534 par topman
topman a répondu au sujet : Qu’est-ce que le Touring ?
Oui on sera les derniers hommes libres :)
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.